Dans le dossier des heures garantie pour les agent-es d’intervention ainsi que les surveillant-es en établissement, au Centre jeunesse,l’employeur ne respectait pas la convention locale. Nous lui avons donc rappelé!

Le syndicat a réussi à faire reculer l’employeur sur le dossier des heures garanties 7/15 à l’embauche au centre jeunesse en leurs démontrant que leur décision prise rapidement sans nous consulter ne fonctionnait pas.

En effet, suite à l’entente obtenue le 9 mai dernier, dans le dossier des 7/15 concernant le titre d’emploi de préposé(e) aux bénéficiaires, dans laquelle le syndicat revendiquait et avait obtenu que les préposés(es) aux bénéficiaires qui étaient déjà à l’emploi, aient les mêmes privilèges que les nouveaux embauchées, le service des ressources humaines ne voulait pas appliquer cette entente à d’autres titres d’emplois, ce qui faisait en sorte de brimer les agent-es d’intervention ainsi que les surveillant-es en établissement  qui travaillent en centre jeunesse.

Le syndicat a donc mis en place un plan d’action afin que les agents-es d’intervention et  les surveillant-es en établissement du centre jeunesse puisse bénéficier des mêmes avantages que l’entente obtenue pour les P.A.B. Après plusieurs négociations, nous avons donc réussi à s’entendre avec les ressources humaines pour que les agents(es) d’intervention du centre jeunesse puissent eux aussi en bénéficier.

Nous sommes arrivés à une entente avant la mise en œuvre du plan d’action, la manifestation a donc été annulée. Nous tenons à remercier tous les membres qui se sont mobilisé ce qui nous a permis de faire reculer l’employeur sur ce dossier.