Cela bouge dans le dossier du stationnement

Le syndicat  STT-LSSS-CSN a réussi à faire des gains dans le dossier du stationnement

Toutefois l’employeur persiste à faire la sourde d’oreille sur le reste de nos demandes

Le 1 er Mai 2017, nous avons fait parvenir au président du conseil d’administration et au PDG du CISSS des  Laurentides,  une mise en demeure afin de dénoncer la politique de stationnement  que l’Employeur a adopté le 30 novembre 2016 en conseil d’administration.

Cette politique s’avère illégale en vertu de l’article 49 des normes du travail,  l’employeur à l’obligation d’obtenir  l’autorisation d’une travailleuse ou d’un travailleur avant de prélever des sommes d’argent sur sa paie. Dans cette mise en demeure, nous exigions aussi, que les sommes prélevées sur les paies des travailleuses et des travailleurs, illégalement, soient remboursées aux travailleuses et au travailleurs.

SI VOUS N’AVEZ PAS ÉTÉ REMBOURSÉ, VEUILLEZ CONTACTER VOTRE BUREAU SYNDICAL

Suite à nos demandes ainsi qu’à la mise en demeure, l’employeur nous a convoqués à une rencontre le 16 mai 2017 afin de nous présenter les modifications qu’ils ont apporté à la politique. Ils nous ont annoncé qu’ils procéderont au remboursement sur la paie du 25 mai 2017,  des sommes perçues illégalement. Ils nous ont aussi annoncé qu’ils appliqueront la gratuité pour le personnel des ASSS.

UN NOUVEAU FORMULAIRE

En effet un nouveau formulaire vous sera soumis par votre chef de service pour le personnel qui désire utiliser et payer du stationnement  tel que le précise l’article 49 du code du travail et tel qu’initialement, l’Employeur, dans ses bonnes pratiques de gestion aurait dû appliquer.

Les couts de stationnement de 1$ par jour seront prélevés sur la paie des travailleuses et des travailleurs qui auront autorisé l’employeur à le faire. Ces couts de stationnement seront facturés selon la  présence au travail et non selon l’utilisation, ce que le syndicat conteste. Nous exigeons que le CISSS des Laurentides facture les travailleuses et des travailleurs qui utilisent le stationnement  ce que on appelle « utilisateur payeur ». L’employeur persiste à s’opposer à cette façon de faire et son argument est que certaines installations ne sont pas équipées de barrière et il s’obstine à ne pas en mettre. C’est pour cette raison que nous demandons la gratuité pour tous les membres CSN d’ici à ce que l’Employeur  facture les utilisateurs selon l’utilisation réelle.

Il ne faut pas oublier que nous sommes les seuls travailleuses et  travailleurs de ce gouvernement qui doivent autofinancer le stationnement de notre employeur!

C’est pourquoi le Syndicat des travailleuses et des travailleurs des Laurentides en santé et services sociaux-CSN va continuer à décrier cette politique et à poursuivre ses actions pour inciter l’employeur à être équitable envers les travailleuses et des travailleurs du réseau de la santé en modifiant et adoptant sa politique basée sur « l’utilisateur payeur »!.